Quand le cerveau déguste

_DSC1721
Philippe Faure-Brac, sommelier, et Gabriel Lepousez, neurobiologiste

Vous n’en avez sans doute pas conscience, mais quand vous approchez un verre d’alcool de votre nez, votre cerveau le perçoit instinctivement comme un danger potentiel. En cause, vos récepteurs olfactifs qui lui indiquent que le liquide que vous vous apprêtez à boire est « chaud » et « piquant ». En portant une gorgée de cet alcool en bouche, vous allez donc braver ce fugace avertissement. Ce n’est pas de l’inconscience, mais plutôt le résultat d’une certaine forme de raffinement qui s’est forgée au fil du temps chez l’être humain. Continuer de lire « Quand le cerveau déguste »