Les araignées, ces bestioles si utiles

IMG_0369
Alexis Saintilan est arachnologiste

Alexis Saintilan reçoit chez lui, dans un village du sud des Deux-Sèvres. Il y a installé son bureau, dont l’équipement principal se résume, dit-il, en une imposante loupe binoculaire. Entomologiste généraliste, l’homme de trente ans s’est rapidement spécialisé dans l’étude des petites bêtes à qui l’on réserve le plus souvent des coups de talon rageurs : les araignées. À grand tort, estime l’arachnologiste, pour qui ces invertébrés devraient être regardés d’un œil bienveillant. Continuer de lire « Les araignées, ces bestioles si utiles »

Hennessy et l’INRA Bordeaux contre les maladies du bois

img_0258
Au premier plan, de gauche à droite : Lionel Choplin, représentant de l’Agence nationale de la recherche, Florent Morillon, directeur « amont » de la maison Hennessy, et Patrice Rey, directeur adjoint de l’UMR SAVE, lors du lancement du projet GTDfree le 2 décembre.

Dans « L’Apoplexie », publié en 1921 et qui fait aujourd’hui encore référence, René Lafon, ingénieur agricole, évoquait déjà les pistes de traitements, aussi bien préventifs que curatifs, de ce qui reste, près d’un siècle plus tard, un fléau pour le vignoble français. Ce que l’on nommait alors « apoplexie de la vigne » est désormais appelé « esca ». L’esca est la plus redoutable maladie du bois de la vigne. Elle se caractérise par le développement de nécroses dans le cep qui le dégradent et le rendent progressivement improductif. Depuis l’interdiction en 2001 du seul produit phytosanitaire efficace, à savoir l’arsénite de sodium, les vignerons ne disposent plus d’aucune solution face à cette maladie au processus long et complexe. Continuer de lire « Hennessy et l’INRA Bordeaux contre les maladies du bois »

La guerre des chiffres

dsc06964
Des vignes dans les environs de Foussignac (16)

Lors de la traditionnelle réunion de vendanges organisée par le syndicat viticole UGVC la semaine dernière à Cognac, la question environnementale, objet à l’heure actuelle de bon nombre de discussions dans la filière, était sans surprise au cœur du discours du président Stéphane Roy. Continuer de lire « La guerre des chiffres »

Retour sur un arrêté préfectoral

DSC04975
Dans le vignoble du cognac

Le 12 mai dernier, un arrêté préfectoral* destiné à protéger les écoles, crèches, relais d’assistantes maternelles et maisons de retraite des pulvérisations de produits phytosanitaires était signé en Charente et en Charente-Maritime. Thierry Touzet, directeur adjoint de la Direction départementale des territoires (DDT) de la Charente a piloté la rédaction de ce texte attendu du grand public, compte tenu des inquiétudes grandissantes au sujet de l’épandage des pesticides. Il revient sur les étapes de sa préparation. Continuer de lire « Retour sur un arrêté préfectoral »

Nouveau documentaire sur le « poison de la terre »

antipode
Capture d’écran

Ce mardi 6 septembre, un nouveau documentaire sur les pesticides sera diffusé à 20 h 50 sur France 5. Réalisé par Aude Rouaux, « Pesticides, le poison de la terre » s’ouvre sur une manifestation à Bordeaux, « au pays de la vigne reine », où « personne encore n’a osé remettre en cause un procédé qui a fait la richesse de la région. » Continuer de lire « Nouveau documentaire sur le « poison de la terre » »

Un nouveau site internet

IMG_0461
Marie-Catherine Dufour, entourée des représentants des cinq organismes à l’origine de vignevin-charentes.com

Depuis le début du mois, un nouveau site d’information technique à destination des viticulteurs des deux Charentes est en ligne. Vignevin-charentes.com, créé par les chambres d’agriculture de la Charente et de la Charente-Maritime, le BNIC, l’Institut français de la vigne et du vin (IFV) et le Conservatoire du vignoble charentais, s’inscrit dans la lignée du « Guide de la viticulture durable des Charentes ». Continuer de lire « Un nouveau site internet »

« Maintenant, faut y remettre les pieds… »

IMG_0290
Lundi 30 mai au matin, Benoît Normandin (à gauche) aidé par un employé viticole, sur ses vignes à Vaux-Rouillac

Derrière une haute haie, alors que Salvador Pérez, préfet de Charente, vient de quitter une parcelle de vigne attenante, deux silhouettes font tomber des bois verts abîmés par les impacts des grêlons. Recouverts de la tête aux pieds pour se protéger de la pluie qui n’en finit pas de tomber, les gestes lents et mécaniques des deux hommes au dos courbé traduisent leur lassitude : Benoît Normandin, qui exploite 14 hectares de vigne à Vaux-Rouillac a essuyé l’orage de grêle qui s’est abattu sur une partie du vignoble cognaçais vendredi dernier. Il travaille en polyculture, et ses céréales aussi ont été touchées. « Tout est comme ça », dit-il, en désignant sa vigne très abîmée. Il n’y aura pas de récolte cette année. Là, on travaille pour 2017… » Continuer de lire « « Maintenant, faut y remettre les pieds… » »

Une viticulture pour durer

IMG_0016

Quelques uns des intervenants à la Journée technique de la Station viticole.

Les producteurs de cognac en ont bien conscience, mais s’il y en avait encore pour douter du caractère prioritaire des préoccupations environnementales dans la conduite du vignoble des deux Charentes, la 12e journée technique de la Station viticole* aura servi de mémento. Continuer de lire « Une viticulture pour durer »

Haro sur les francs-tireurs

IMG_0007 (2)
Christophe Véral, Stéphane Roy et Alexandre Imbert au siège de l’UGVC

Il aura suffi d’une simple évolution réglementaire pour que quelques exploitants cognaçais s’engouffrent dans la brèche. Depuis le 1er janvier dernier et l’évolution du régime d’autorisations de plantation de vigne en Europe, une exploitation peut désormais détenir des vignes n’importe où, dans les limites de l’état membre. Alors qu’auparavant, ces vignes devaient se situer dans un rayon de 70 km maximum autour de son siège social. Continuer de lire « Haro sur les francs-tireurs »

Vous avez dit Charbonnay ?

DSC_5759 Eric  DUGARDIN gout-et-vin.com (1)
Le vignoble du terril 2 bis d’Haillicourt (62), durant les vendanges 2015. Photo prise par Eric Dugardin, sommelier-conseil à La Chapelle d’Armentières, dans le département du Nord.

C’était au départ un rêve un peu fou, mais plus personne aujourd’hui n’aurait l’idée d’en rire. Les vignes du terril d’Haillicourt ont livré leur troisième vendange à l’automne dernier. Le 20 février, les adhérents de l’association 2 bis et Tertous auront le privilège de déguster le millésime 2014 du CharBonnay. Continuer de lire « Vous avez dit Charbonnay ? »