Anéthol, blé sauvage et chères calories

DSC07127 - Copie
Une ancienne publicité pour le cognac

Mille excuses à mes abonnés, notamment aux plus récents, pour la fréquence des billets sur ce blog. À vrai dire, pas sûr que ça s’arrange prochainement, puisqu’un nouveau projet va occuper l’essentiel de mon temps dans les semaines à venir. Néanmoins, voici trois petites choses repérées hier : 

La tendance « craft » semble toujours d’actualité, comme en témoigne la sortie prochaine de Ricard « plantes fraîches », dans lequel l’anéthol (substance responsable du trouble qui survient lors de l’ajout d’eau dans le pastis) provenant de la badiane est remplacé par une huile essentielle de fenouil provençal. Ce nouveau produit serait destiné « aux jeunes et aux femmes ». (Petit aparté : suis-je la seule que les segmentations marketing actuelles laissent perplexe ?)  En parallèle, Pastis 51 maintient son slogan ouvert à tous les modes de consommation : « Y a pas de règle tant que c’est frais. » En photo ci-dessus, un ancien slogan du cognac (des années 80 ? 90 ?) : « Un glaçon qui n’a jamais connu de cognac n’a rien connu. » En 2018, nul doute que l’interprofession aurait opté pour une formulation plus moderne dans la dernière phrase : « Êtes-vous sûr.e de l’avoir goûté ? »

Le Vietnam ne fait pas partie, loin s’en faut, des premiers marchés du cognac. Néanmoins, les producteurs de vins et spiritueux français croient au potentiel de ce pays. La marque A.E. DOR, venue avec de très vieux cognacs, était ainsi présente au Tasting France 2018 à Hanoï et Hô Chi Minh-Ville, comme une vingtaine d’autres négociants et producteurs français.

On parle parfois de vigne au détour de sujets qui n’ont a priori rien à voir entre eux. Comme dans cette vidéo de l’émission Les Carnets de Julie, sur le pain. Où l’on apprend [11 mn et 30 s] qu’en Gironde, du côté de Libourne, Sylvain, un boulanger et Hubert, un vigneron se sont associés pour planter des semis sauvages de blé sur des parcelles de vigne arrachées, pour à la fois « produire du pain et reconstituer les réserves du sol » avant de replanter des pieds de vigne.

Enfin, cette info sur les calories contenues dans un verre de cognac, disponible sur le site du BNIC. 2 cl, 3 cl, 10 g : pour quel type de recette et en quelle quantité dois-je finalement opter si je veux garder la ligne ? Je suis un peu perdue.

VALEUR NUTRITIONNELLE TYPE D’UN COGNAC À 40 % VOL.
Calories pour 10 g d’alcool

Soit une dose standard d’environ 3 cl

    71,2 Kcal
Calories pour 2 cl de Cognac

Soit une dose cocktail de 2 cl

    45 Kcal

Ces données énergétiques ramenées au prix payé par une consommatrice indienne pour la dégustation d’un verre de 4 cl de cognac (vendu 11 123 euros le 21 mars dernier dans un bar de Londres), ça fait cher la calorie, non ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s