Une visite particulière

IMG_0203
Olivier Paultes, représenté dans la  bande dessinée « Cognac, la part des démons », de Chapuzet, Corbeyran, Brahy, aux éditions Delcourt

Le week-end dernier, lors de ses Journées particulières, le groupe LVMH ouvrait au public les portes de ses « maisons », qui vont de Christian Dior à Glenmorangie, en passant par le château d’Yquem ou Berluti. Parmi elles, Hennessy, qui dévoilait à cette occasion son nouveau circuit de visite et permettait à une poignée de privilégiés de pénétrer dans le grand bureau de dégustation, 1 rue de la Richonne à Cognac. Il suffit de s’intéresser un peu à l’eau-de-vie charentaise pour avoir entendu parler ce fameux bureau, où se réunissent chaque jour à 11 heures les membres du comité de dégustation, sous la houlette du maître-assembleur Yann Fillioux.

Vendredi matin, Olivier Paultes, directeur des distilleries et membre de ce comité assurait la visite. Après avoir gravi les quelques marches du perron, pénétré dans un grand hall plongé dans la pénombre, nul besoin d’emprunter les larges escaliers de la bâtisse Hennessy ni d’arpenter de longs couloirs : le bureau se trouve tout simplement au rez-de-chaussée, non loin de l’entrée. Une pièce baignée de lumière, aux dimensions relativement modestes et cernée de hauts murs blancs. Sur des étagères, s’étalent une multitude d’échantillons de cognac, que les sept membres du comité dégustent chaque matin « dans une extrême concentration », indique Olivier Paultes.

Ce sont eux les gardiens du temple. Sur eux que repose la responsabilité de perpétuer la typicité des cognacs Hennessy. Pour que l’amateur de cognac puisse boire en 2016 le même XO que celui qui était produit en 1920. En costume, debout devant ses visiteurs, Olivier Paultes explique ce rituel immuable depuis plus d’un siècle, indique méticuleusement la place de chacun autour de la table centrale. Celui qui apparaît dans la bande dessinée « Cognac, la part des démons » prononce à de nombreuses reprises le mot « passion ». On n’intègre évidemment pas ce comité par hasard.

IMG_0214

De passion, il est également question dans un recueil intitulé « Petits secrets de nos maisons », édité par LVMH pour ses Journées particulières. Le court chapitre baptisé « Le bouquet final » et dédié à Hennessy évoque l’abarchage, cette technique consistant à empiler parfaitement les barriques de cognac dans un chai de vieillissement. Cela requiert un long apprentissage et celui qui réussit ce rite de passage pour la première fois dépose ensuite un bouquet de fleurs, souvent des hortensias, sur sa rangée de barriques. « Concentration », « passion », « tradition ancestrale », « rite de passage ». Hennessy sait décidément entretenir sa légende.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s