Rude métier

 

WP_20160116_007
Une loge de feuillardier reconstituée à Mornac (16)

Au cœur du jardin de la commune de Mornac (16), devant la reconstitution d’une loge de feuillardier, on n’avait aucun mal à imaginer la rudesse de ce métier, en ce samedi froid et venteux de janvier.

Pratiqué en Charente, Limousin et Dordogne jusqu’au début de la Seconde guerre mondiale, le métier de feuillardier consistait à fabriquer des feuillards. Ces longues lattes en bois de châtaignier fendues en deux étaient utilisées pour cercler les barriques, de vin de bordeaux ou de cognac.

D’octobre à juin, l’artisan s’installait dans les forêts et s’abritait sous ce type de cabane recouverte d’écorces, qu’il construisait lui-même en début de saison. Il y taillait de jeunes pousses de châtaigniers, dormait si besoin sur un lit de copeaux et s’éclairait à la lampe à carbure.

Les feuillards ont été depuis remplacés par des cercles en acier. Au XXIe siècle, la fabrication d’un tonneau fait toujours appel à la force physique des hommes, heureusement aidés par la technologie.

WP_20160116_005
A l’intérieur d’une loge de feuillardier

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s